info
Curieux d'en savoir plus sur notre entreprise ? Retrouvez nos valeurs, nos engagements, et notre équipe passionnée par son métier de droner sur qui sommes nous.

Home / Non classé / Drone solaire: Les géants Google et Facebook s’affrontent

Drone solaire: Les géants Google et Facebook s’affrontent

Les géants du web se lancent dans une course aux drones. Leur but ? Réussir à connecter des milliards de personnes qui n’ont pas accès à internet. Les continents visés sont l’Asie et l’Afrique qui sont en voie de développement. Cette course au développement d’internet se fait entre Facebook et Google car tous les deux ont misé sur le drone solaire. Cette bataille de multinationale a commencé en 2014 lorsque Google a racheté Titan Aerospace sous le nez de Facebook qui était lui aussi intéressé par la start-up. Facebook s’est alors tourné vers Ascenta, un concurrent de Titan Aerospace.

Aquila, le drone solaire de Facebook

1 an pour concevoir un drone

Un an après le rachat d’Ascenta, Facebook présente son prototype de drone solaire: Aquila. Ce drone solaire mesure 42 mètres d’envergure et pèse 400 kilos. Il est censé pouvoir voler pendant trois mois à plus de 18 km d’altitude et offrir une connexion internet par laser à 10 gigabits par seconde.

Le premier vol d’Aquila

Puis en septembre 2016, Aquila est enfin prêt à faire un premier vol de test. Il s’est élancé depuis une base militaire des États-Unis. Un essai jugé réussi par Facebook qui s’est félicité d’avoir effectué un vol de 96 minutes alors qu’il était initialement prévu à 30 minutes.

Beaucoup de données ont été récupérées par les ingénieurs de Facebook: fiabilité du drone, de son système d’autopilotage, de la connexion laser…

Un test pas entièrement réussi !

En effet, Facebook a bien communiqué sur les points positifs du projet, mais n’a pas parlé d’un problème qui est survenu ce jour-là. Quelque mois plus tard, nous apprenons par le biais du conseil national de la sécurité des transports que lors de son atterrissage, Aquila se serait crashé. Mais Mark Zukerberg annonce qu’il va continuer de miser sur le drone solaire.

Solara 50, le drone solaire de Google

Un projet secret

Google a lancé un projet similaire: le projet Titan. Construire un drone solaire qui serait capable de distribuer du réseau internet à toute la population mondiale est l’un de leurs plus gros objectifs. Le drone solaire ressemble à celui de Facebook. Cependant, Google reste très discret sur les caractéristiques du drone. Ce que l’on sait du drone: il ferait 50m d’envergure et il est censé produire un débit internet 40 fois plus important que la 4G. Google espère lancer la 5G.

titan aerospace drone solaire google internet

Aquila et Solara 50, même combat

En mai 2015, Google était prêt à faire des tests de son drone solaire. Le premier vol de Solara 50 s’est déroulé dans le désert du Nouveau-Mexique mais a eu le même résultat qu’Aquila: crashé ! La cause est n’est pas vraiment communiqué par la firme. Le drone aurait perdu de l’altitude sans explications. Cependant, ils avaient affirmé qu’ils croyaient encore énormément au projet de drone solaire.

Le projet Loon remplace le projet Titan

L’objectif de connecter le monde entier à Internet n’est pas nouveau chez Google. Depuis 2013, ils développent des ballons stratosphériques. Les tests effectués en Nouvelle-Zélande sont positifs. Certains pays comme l’Indonésie et le Sri Lanka ont déjà signé un accord. Ces deux pays vont enfin pouvoir accéder à internet grâce aux ballons de Google. Ce projet n’a pas été abandonné lors de l’arrivée du projet Titan.

projet loon google drone solaire

Au début de l’année 2017, Google choisit d’abandonner le projet Titan pour se consacrer pleinement au projet Loon qui a plus de potentiel d’après la multinationale. La raison de cet abandon serait économique. Ruth Porat, la directrice financière de Google souhaite limiter les investissements, car certains projets seraient trop ambitieux.

 

ABOUT

Etudiant en communication à l’université Lumière Lyon 2, j'interviens au sein de Prodigo pour vous faire découvrir l'entreprise et ses activités.

Contact the author

ADD YOUR COMMENT