info
Curieux d'en savoir plus sur notre entreprise ? Retrouvez nos valeurs, nos engagements, et notre équipe passionnée par son métier de droner sur qui sommes nous.

Home / Non classé / Surveillance: Quelles sont les limites de l’usage du drone?

Surveillance: Quelles sont les limites de l’usage du drone?

Les applications du drone pour les professionnels ne font qu’évoluer, mais certaines contraintes limitent l’usage du drone de surveillance. Cet usage du drone est peu développé mais possède un énorme potentiel.

drone surveillance sécurité entreprise SNCF

Quelles sont les limites du drone de surveillance?

Si vous pensiez pouvoir installer un drone autonome chez vous pour dormir sur vos deux oreilles, ce n’est pas pour tout de suite ! Voilà quelques raisons:

Certains lieux de pilotage sont interdits

La réglementation est l’une des raisons principales pour lesquelles le drone de surveillance est très peu développé. Que ce soit, le vol en agglomération ou près des sites sensibles, beaucoup de règles ont besoin d’être modifiées pour pouvoir laisser place aux drones de surveillances. C’est d’ailleurs ce que réclame Stéphane Volant, secrétaire général de la SNCF. Il a prévu de surveiller le réseau ferroviaire avec des drones. Des expérimentations ont été faites par un drone de 2kg sur 17km de voie afin de montrer à la DGAC toutes les possibilités du drone.

Le vol de nuit est interdit

L’un des objectifs à long terme de la SNCF est de pouvoir surveiller ses lignes de chemin de fer contre les vols et dégradations de matériels. C’est plutôt intéressant, mais compliqué puisque l’une des règles principales de la DGAC est : interdiction au pilotage de nuit. Cette règle limite donc la surveillance par drone de jour.

Le droit à l’image limite les drones

Le droit à l’image est l’une des règles que la DGAC tente de défendre via leur réglementation. Il est interdit de filmer une personne avec insistance sans le consentement de la personne concernée. Donc la contrainte est énorme si l’objectif est de surveiller les personnes malveillantes.

L’autonomie des drones est faible

La réglementation n’est pas le seul problème, car les problèmes techniques freinent également le développement des drones de surveillance. L’autonomie d’un drone est donc un énorme obstacle. Comment surveiller une zone en continu avec un drone qui est limité a seulement quelques heures d’autonomie de vol? Quelques solutions ont été testées, mais sont très vite limitées ou inapplicables:

  • Utiliser un drone captif constamment alimenté en électricité, mais la zone de surveillance est limitée
  • Installer un détecteur de mouvement qui déclenche le drone automatiquement. Il retourne se charger à la fin de sa ronde. Problème ! Le pilotage automatique est autorisé, mais doit constamment être accompagné  par un pilote qui peut observer le drone à vue d’œil.

Quel avenir pour le drone de surveillance?

L’avenir du drone de surveillance peut paraitre compromis, cependant une étude menée par la société « En Toute Sécurité » annonce le contraire. La surveillance et la sécurité seront le deuxième usage du drone puisqu’ ils estiment que son application passera à 20% en 2020. Tandis qu’en 2014, 5% des applications du drone professionnel étaient réservées à la sécurité.

drone BTP chantier sécurité protection pilote drone professionnels

Source graphique: Répartition des usages du drone [1]

Source:

[1]: http://www.faceaurisque.com/index.php/Accueil/Maitrise-des-risques/Dossiers/Drones/Drones-de-securite-un-marche-tres-prometteur

ABOUT

Etudiant en communication à l’université Lumière Lyon 2, j'interviens au sein de Prodigo pour vous faire découvrir l'entreprise et ses activités.

Contact the author